Claire Lextray

Attachée de Presse - 1597235380 Responsable de communication

Spécialisée en culture et bien-être
Gestion de Bureau de presse pour tous types d'événements :

Relations presse tous médias : presse écrite - radio - TV - web et tous domaines : Culture - Société - Bien-être - Santé - Sport
Travailler dans deux domaines, culture et bien-être permet une transversalité, une vision plus approfondie et globale des projets.
A votre service, un carnet d'adresse pointu et diversifié avec une même attention donnée à tous les médias, qu'ils soient grand public ou alternatifs. Recherche de partenariats médias
Communication
Définition et mise en place de stratégies - positionnement - développement - Construction de réseaux
Relations publiques
Organisation d'événements

ACTUALITÉS > Actualités - ARABOFOLIES - Acte V Soulèvements ! Le festival musical, des arts et des idées de l'IMA
16 octobre au 3 novembre 2020
ARABOFOLIES - Acte V Soulèvements !
Le festival musical, des arts et des idées de l'IMA

Après Engagements ! en mars dernier, voici Soulèvements ! l'acte V du festival pluridisciplaire Arabofolies dédié à tous ceux qui s’expriment avec liberté sur leurs identités plurielles en musiques, en images, en paroles, et pour la première fois à travers la danse.

En témoignant des combats d’hier et en ouvrant scène, écran, performances artistique et gustative, débats et rencontres aux revendications d’aujourd’hui, cette édition met en lumière la force des femmes et des hommes, la puissance poétique, la liberté des imaginaires ou la richesse des identités comme pistes à suivre pour bâtir un monde plus lumineux.

 

"Ce qui nous soulève ? Ce sont des forces psychiques, corporelles, sociales. Par elles nous transformons l’immobilité en mouvement, l’accablement en énergie, la soumission en révolte, le renoncement en joie expansive. Les soulèvements adviennent comme des gestes : les bras se lèvent, les cœurs battent plus fort, les corps se déplient, les bouches se délient. »   Georges Didi-Huberman                                                                                            

 

MUSIQUES

 

LANCEMENT DE FESTIVAL  !

Vendredi 16 octobre, 22h30 à 05h - IMA Salle du haut conseil

NUIT ELECTRO Arabic Sound System | Carte blanche à Lisa Bouteldja

Tarif unique : 15 € | Adhérents IMA, Carte privilège : 13 €

 

Le temps d'une nuit, le dancefloor du 9 ème étage sera confié aux plus inspiré-es des magicien-ne-s des platines, témoins du dynamisme de la scène électro du monde arabe.

Pour  cette soirée, l’Instagrameuse, modèle, styliste et conférencière Lisa Bouteldja va déconstruire les codes en sublimant la Femme.

Née d'une mère française et d'un père algérien, c'est sur Instagram où Lisa Bouteldja cumule près de 40.000 abonnés, qu'elle s'est fait connaître en combattant les clichés autour de la "beurette".

...

Samedi 17 octobre, 20h - IMA auditorium

CONCERT Temenik Electric et DuOud !

Nouveaux répertoires ! En avant-1 ère de leurs sorties d’album

En partenariat avec le festival Villes des musiques du monde

Tarifs : 20 € (plein) | 16€ (réduit) | 12 € (-26 ans)

 

Une soirée à ne pas manquer pour ce double plateau qui s’annonce électrique !

Temenik Electric revient avec un nouveau répertoire plus intimiste autour de Mehdi Haddjeri, un mix de chanson, de rock, de sonorités de ses racines algériennes, avec quelques titres en français. Par ses inspirations et ses fulgurances, Temenik Electric transforme le choc des cultures en grand rock des civilisations, intense et universel. - Sortie d'album début 2021

DuOud, est le binôme composé de Mehdi Haddab et Smadj, surnommés « les enfants terribles du oud » qu’ils font sonner à l’encontre des attendus traditionnels. - Sortie d'album automne 2020

 

 ...

Vendredi 23 octobre, 20h - IMA auditorium

CONCERT Le lanceur de dés de Mahmoud Darwich

Tarifs : 20 € (plein) | 16€ (réduit) | 12 € (-26 ans)

 

« Je suis le lanceur de dés. Je gagne des fois, je perds d’autres fois. Je suis comme vous ou un peu moins… ».  Dans ce testament offert au monde un mois avant sa disparition le 9 août 2008, l’immense poète palestinien Mahmoud Darwich se penche sur le sens de sa vie. Il réfléchit à la succession de hasards qui constitue l’existence d’un homme, la détermine. Il s’interroge sur ce qu’elle aurait pu être si le dé était tombé sur une autre de ses facettes.

Le slameur et chanteur marocain Walid Ben Selim s’est emparé de ce questionnement métaphysique. Pour le mettre en musique, il a réuni son coéquipier au sein du groupe de fusion N3distan, le joueur de qanoun tunisien Nidhal Jaoua et la pianiste franco-italienne Agathe Di Piro. Leurs échanges majestueux ponctuent, soulignent et accompagnent l’interprétation à fleur de peau de Walid, qui, en langue arabe, tour à tour chante, déclame, crie et toujours vit chacun des vers vibrants du grand poète.

 

...

Samedi 24 octobre, 20h - IMA auditorium

CONCERT Dorsaf Hamdani  " Princesses du chant arabe "

Une réinterprétation inspirée des grandes divas Fairuz, Asmahan, Oum Kalthoum

Tarifs : 20 € (plein) | 16€ (réduit) | 12 € (-26 ans)

Distribution : Dorsaf Hamdani (chant), Zied Zouari (violon, alto), Yousef Zayed (percussions), Khalil Chekir (qanoun), Yassir Bousselam (violoncelle)

 

Il y a dans la voute céleste d’Orient des étoiles qui brillent plus ardemment et durablement que toutes les autres. Des chanteuses qui ont fait rêver des générations de scrutateurs, de rêveurs ou d’amateurs de musique, subjugué l’élite comme le commun des mortels. Interprètes sublimes à l’aune desquelles on a jugé toutes les autres. Il y a bien sûr l’Égyptienne Oum Kalthoum, surnommée l’astre de l’Orient par ses contemporains, il y a Fairuz, la Libanaise au pseudonyme de pierre précieuse ou la sœur de Farid El Atrache, Amal, princesse druze, dont le surnom Asmahan, « espoir », a été contredit par une vie mouvementée et un destin tragique. Trois trésors de musique et autant de modèles incontournables et difficiles à égaler.

La chanteuse et musicologue tunisienne Dorsaf Hamdani a embrassé le défi d’affronter des chants emblématiques des trois divas en un même répertoire. Elle réussit le tour de force d’y imposer son empreinte et sa belle personnalité. Son spectacle leur rend hommage avec humilité, mais l’impose aussi comme l’une des grandes voix de sa génération dans la continuité des soulèvements et chemins artistiques engagés par ses inspiratrices.

 

...

Lundi 26 octobre, 19h30

CONCERT HORS LES MURS - Cité internationale des arts

CONCERT Omar Harb

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Producteur et bassiste syrien réfugié au Liban, Omar Harb conjugue le maqam oriental avec le jazz occidental. Il est aussi l’auteur d’une méthode permettant aux musiciens orientaux et occidentaux de créer des passerelles entre ces deux univers. Cette préoccupation est au centre de sa musique et sa création East Meets West le démontre admirablement. Armé de sa véloce basse à six cordes, il partage ses compositions avec Rasha Rizk, chanteuse lyrique syrienne réfugiée en France et rompue aux musiques actuelles, et les deux français William Lecomte, pianiste, compagnon de route de Jean-Luc Ponty, mais aussi compositeur-arrangeur et le batteur Christophe Bras (Babx, Julien Lourau, Magik Malik. Nul doute que cette virtuose conjugaison va nous transporter à travers les fuseaux horaires en nous faisant oublier le temps qui passe.

 

...

Mercredi 28 octobre, 19h - IMA Salle du haut conseil

CONCERT SHOW CASE  | Nawel Ben Kraïem présente son nouvel album Délivrance - Sortie 25 septembre - PIAS

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Naviguant entre Tunis, où elle a grandi, et Paris, où elle vit aujourd'hui, Nawel Ben Kraïem est multiple. Elle porte haut la fierté d'être une femme et une artiste libre et tout ce qu'implique d'appartenir à la fois aux deux rives de la Méditerranée. Son nouvel album Délivrance fait référence au roman de l’écrivaine afro-américaine Toni Morrison, dont l’œuvre fait si bien dialoguer sa conscience politique et sociale avec une dimension humaniste, spirituelle et onirique. Délivrance est profond, lumineux, à l’image de ce moment intense et hors du temps qui succède à une naissance. De sa voix habitée, Nawel y chante avec tendresse, le romantisme et la poésie comme principales réponses au cynisme du monde et aux blessures de l'histoire nord-africaine aux côtés de ses complices, l’inclassable guitariste Nassim Kouti et du magicien des platines Malik Berki.

 

...

Vendredi 30 octobre, 20h

CONCERT HORS LES MURS | Cabaret Sauvage 

Kabareh Cheikhates : l’hommage des hommes aux cheikhates marocaines

Tarifs : 20 € (plein) | 16€ (réduit) | 12 € (-26 ans) -  En coproduction avec le Cabaret Sauvage

 

Nous accueillerons le Kabareh Cheikhats, une troupe où les cheikhates, femmes artistes populaires mais stigmatisées du Maroc, sont interprétées par des hommes.

L’appropriation de la tradition exclusivement féminine par des hommes et son interprétation dans des cafés populaires devant un public familial a contribué au grand succès de ce genre et la considération des cheikhates. Libres et fières mais marginalisées, les cheikhates défient les préjugés, dénoncent les injustices et offrent l’ivresse des chants et des danses du patrimoine populaire marocain.

Imaginé par le metteur en scène et comédien casablancais Ghassan El Hakim, Kabareh Cheikhates rend hommages aux grandes cheikhates, de celles qui élevaient la voix sans hésiter dans une société proscrivant l’apparition des femmes en public : Kharboucha la rebelle qui vécut au tournant des du xixe et xxe siècle et défia le pouvoir, Zahra Elfassia, pionnière du malhoun et l’une des premières femmes de son pays à enregistrer des disques sous son nom… sans oublier le Casablancais Bouchaïb El Bidaoui qui, au début des années d’indépendance, sous une forme humoristique mais néanmoins révolutionnaire, redorera, travesti en cheikha, l’image du répertoire rural des aïta, alors méprisé des citadins, tout en leur accolant des textes engagés.

Dans Kabareh Cheikhates, des hommes habillés de robes et d’accessoires chatoyants et maquillées comme des stars de cinéma manipulent des marionnettes, jouent (violon, oud, guembri et percussions) et interprètent un répertoire qui parcourt les siècles, de la musique juive marocaine au chaâbi, de la aïta à l’hamdaoui.

Avec aplomb et bonne humeur, ils brisent des tabous toujours vivaces.

 

...

Samedi 31 octobre, 20h  - IMA auditorium

CONCERT AUDIO, MUSIQUE et VIDEO | Glory & Tears

Un hommage uptempo, hybride et flashy au glamour méconnu du monde arabe.

Avec Rayess Bek, La Mirza, Mehdi Haddab et Julien Perraudeau

Tarifs : 20 € (plein) | 16€ (réduit) | 12 € (-26 ans)

 

Après avoir rendu hommage aux stars panarabes de la chanson et du cinéma égyptiens et libanais avec Love & Revenge, Randa Mirza et Wael Kodeih redirigent leurs spots sur des gloires souvent ignorées en dehors de leurs périmètres nationaux.

Sur scène, l’initiateur du projet et maître du tempo Wael Kodeih (Rayess Bek), le fulgurant oudiste électrique Mehdi Haddab (DuOud, Speed Caravan) et le dompteur de synthétiseurs Julien Perraudeau (Diving with Andy, Rodolphe Burger) transfigurent des standards du Koweït (Hussein Jasem), du Yémen (Mohamad Saleh Hazani), du Soudan (Makarem Bachir), d’Arabie Saoudite (Ibtisam Lotfi Etab), d’Algérie (Mohamad El Anka), de Mauritanie (Karmi Bent Aba) ou du Maroc (Haja Hamdaouia). Sur l’écran, la plasticienne libanaise Randa Mirza édite en direct des extraits de films de genre (science-fiction, horreur, fantastique...) dénichés dans les productions locales de ces mêmes pays.

 

 

AUTOUR DE LA MUSIQUE

 

DEBAT - MUSIQUE - CINEMA  Les Jeudis de l’IMA

Jeudi 22 octobre, 19h - IMA Auditorium 

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Débat l’univers des Cheikhates du Maroc - L’art et la manière de la aïta

D’aucuns comparent la Aïta à la geste hilalienne, un art combinant chant et poésie. Les historiens font remonter la naissance de cet art à la dynastie almohade (XIIIe siècle). Les transformations sociales et urbaines qui ont affecté la société marocaine y sont pour beaucoup dans l’essor et la diffusion de la Aïta; avec l’apparition des Caïd dans des régions  rurales et agricoles telles Abda, Chaouia et Doukkala, la Aïta consigna, par la voix des femmes cheikhates, les faits et gestes d’une société partagée entre tradition et modernité. On dénombre 9 grands styles de la Aita: Hasbaoui, Marssaoui  Zaeri, Chyadmi, Haouzi, Mellali, Jabli, Khouribgui. Ce patrimoine, un temps méprisé et frappé d’interdit se trouve aujourd’hui réhabilité par un travail de sauvegarde, d’interprétation et d’archivage que l’on doit à certains chercheurs, musiciens et musicologues avec à leur tête Hassan Najmi, Ouled Bouaazzaoui, Ouled Ben Aguida et bien d’autres. Cette rencontre se veut un hommage à un grand maître de la Aïta Marsaouia, Bouchaïb El Bidaoui, 1929/1964, qui renouvela et popularisa cet art et bouscula son époque en se mettant dans la peau d’une femme chikha. 

Avec Hassan Najmi, poète, écrivain, chercheur; Alessandra Ciucci,  enseigne l’ethnomusicologie à la Colombia University de New York. et Driss El Yazami, actuellement président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger.

 

Musique Hommage à Bouchaïb El Bidaoui:  participation exceptionnelle de Khalid Bouaazzaoui, artiste musicien et pilier de la troupe Ouled Bouaazzaoui, considéré comme le digne héritier de Bouchaïb El Bidaoui.

 

Cinéma: La rencontre sera suivie de la projection de l'excellent film documentaire Le blues des Cheikhates de Ali Essafi - Maroc/Égypte, documentaire, 2004, 56’

Les Sheikhates, chanteuses populaires du Maroc, sont à la fois les femmes les plus aimeées et les plus marginalisées, et ceci pour une seule et me?me raison : leur liberté ! Liberté des mœurs et liberté de ton qui leur permettent, à elles seules, dechanter l’injustice et le sort fait à la femme. Avec des mots simples, Sheikha Aïcha résume cette situation : « notre vie est semblable à cette bougie qui brûle et se sacrifie pour que les autres voient ! »

 

...

RENCONTRES LITTERAIRES - 16h30 IMA – Bibliothèque

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Samedi 17 octobre - Magyd Cherfi, La Part du Sarrasin (Actes Sud)

Chanteur, écrivain et acteur, Magyd Cherfi a été le parolier du groupe toulousain Zebda. Il est notamment l’auteur de Ma part de Gaulois, qui a reçu le prix du Parisien Magazine de 2016, le prix littéraire Beur FM Méditerranée 2017 et le prix des Députés 2017. La Part du Sarrasin raconte la suite de cette histoire.

Samedi 24 octobre,  Abdelaziz Mouride, Le Pain nu (Alifbata)- Animé par Bernard Magnier

Le Pain nu est une adaptation en bande dessinée du roman de Mohamed Choukri, par Abdelaziz Mouride, pionnier du 9e art au Maroc. Elle est le premier ouvrage de la nouvelle collection « Littératures graphiques : les classiques de la littérature arabe contemporaine en bande dessinée » d'Alifbata.

Samedi 31 octobre,  Rachid Benzine, Dans les yeux du ciel (Seuil) - Animé par Bernard Magnier et lu par Farida Rahouadj

Rachid Benzine est enseignant, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricœur, auteur de nombreux essais. Son second roman, Dans les yeux du ciel donne voix à une femme arabe, prostituée, pendant les révolutions arabes.

 

...

BANQUET ARTISTIQUE ET GUSTATIF | Autour des fèves

Samedi 31 octobre, 18h, IMA – salle du haut-conseil

Participation aux frais: 10€| réservation obligatoire sur www.imarabe.org

Le deuxième banquet artistique de la saison rend hommage à une deuxième légumineuse consommée largement depuis l’Antiquité sur tout le pourtour méditerranéen, la fève ou faba. Supplantée par la pomme de terre, la fève reste néanmoins un aliment de choix à l’odeur et à la saveur entêtantes. Fèves crues, cuites ou en purée proposées à la dégustation, récits, littérature, films, chansons et légendes composeront ce nouveau banquet, à l’instar du proverbe « lorsque les fèves fleurissent, les fous se montrent »…

Conception et mise en scène : Judith Depaule, maître de cérémonie : Georges Daaboul, réalisation vidéo : Fadi Idris, musique : Omar Haydar, cheffe : Rufaida Abu Hashish - Production Mabel Octobre (conventionnée la Région Île-de-France) et l’atelier des Artistes en exil

 

...

CINEMA  Mardi 27 octobre, 20h, IMA – auditorium - Avant-première en France !

Nardjes A. de Karim Aïnouz

Entrée libre dans la limite des places disponibles | Réservation obligatoire sur www.imarabe.org

Algérie, février 2019. Suite à l’annonce de la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat, un mouvement de protestation et d’indignation enflamme les rues d’Alger. Tourné le 8 mars 2019, lors de la Journée internationale des droits des femmes, le film dresse le portrait de Nardjes, une jeune femme qui lutte pour faire entendre sa voix dans le centre d'Alger, résolue à renverser un régime qui l'a bâillonnée pendant des décennies.


...

LES RENDEZ-VOUS DE L'ACTUALITE Jeudi 29 octobre à 19h

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Branchés sur le flux de l’information, les Rendez-vous de l’actualité sont un moment de décryptage, d’échange et de recul pour tous, sur les derniers événements du monde arabe. Arrêté quelques jours avant la rencontre, le sujet, la question ou l’évènement abordé est chaque fois tiré de l’actualité immédiate de cette région afin de coller au plus près des événements.

 ...

HISTOIRE : Les Journées de l'Histoire de l'Institut du monde arabe : Révoltes et révolutions

Dimanche 18 octobre, Le rôle de la religion - Dimanche 25 octobre

 ...

DANSE:  Pour la 1 ère fois dans Arabofolies

Le festival LE PRINTEMPS DE LA DANSE ARABE ayant été annulé en mars dernier suite aux mesures gouvernementales dans le cadre de la pandémie du coronavirus, certains des spectacles initialement prévus dans le cadre du Printemps de la danse seront présentés dans le cadre d’Arabofolies.

Mardi 20 octobre à 20h: Selim Ben Safia et Yvann Alexandre - RE/SOURCES / Compagnie Yvann Alexandre dans le cadre de la Petite Université de la Danse, 2019 (20’) - Origami, Le Trio, Compagnie yvann alexandre, 2018 (25’) - Chawchra Selim Ben Safia et Marwen Errouine (Tunisie)

Mardi 3 novembre à 20h: Rafael Smadja et Camélia Montassere - Traversées – Camélia Montassere, 2019 (30’) - elGed(j)i, Rafael Smadja / Cie Tensei, 2019 (37’)

 

...

SAVE THE DATE ! Nuit du samedi 14 novembre au dimanche 15 novembre 2020 - 5e Nuit de la poésie

L’IMA se fait, pour cette nuit emblématique des attentats de Paris, le temple du dialogue, de l’union et de la paix, autour de la beauté du verbe. Une nuit entière pour faire résonner la poésie sous toutes ses formes, le 19h au lever du soleil. Dans tous les espaces de l’IMA et jusque dans les files d’attente, poètes, écrivains, comédiens, musiciens, rappeurs, danseurs, magiciens et circassiens conjuguent leurs sensibilités à travers des rencontres audacieuses et surprenantes.

Accès libre dans la limite des places disponibles - En partenariat avec la Maison de la Poésie et dans le cadre du festival Paris en toutes lettres - Avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère et de la Fondation Michalski

 

SAVE THE DATE !  PROCHAIN FESTIVAL ARABOFOLIES Acte VI du 26 février au 8 mars 2021 ...